INVISIBLE MAN

From Guinea with love

" C'est mon ami Ken Wong-Youk-Hong, le photographe des démunis, des sans-abris et réfugiés qui m'a permis de rencontrer Mamadi un jour de janvier 2018. Je me souviens très bien de son appel. Ken m'a dit qu'il venait de rencontrer sur les quais un homme qui avait traversé la moitié du monde à pied à la poursuite de son rêve : devenir un artiste. Pouvais-je l'aider ?

Un peu intrigué, un peu amusé, et largement sceptique, j'ai accepté de le rencontrer. J'ai vu venir à moi un jeune homme sec, félin, au visage barré par l'éclat d'un immense sourire. Je m'appelle Mamadi m'a-t-il dit timidement, je viens de Guinée Conakry et je voudrais enregistrer mes chansons.

Dans la production musicale, on est sollicité toutes les semaines par de jeunes gens en rêve de gloire qui n'ont bien souvent ni le talent, ni l'envie, ni la persévérance pour réussir. Mais lorsque l'on rencontre quelqu'un qui a traversé le Sahara pour vous faire écouter ses chansons, on prend le temps de l'écouter.

 

C'est ce que j'ai fait. A Capella dans mon bureau, il a chanté 3 chansons. Les yeux fermés, la rage au ventre. Je me souviens qu'il hurlait presque à la fin. Des chansons simples, parfois même naïves. Mais des chansons étonnamment joyeuses et optimistes pour un garçon qui avait traversé l'Afrique à pied en dormant sur le bord des routes.

 

Des chansons qui m'ont réveillé.

 

Alors voilà. C'est à votre tour de les entendre. Ces chansons qui ont fait 15,000 kilomètres à pied pour arriver jusqu'à vous. Cinq chansons que nous avons patiemment enregistrées avec l'aide de musiciens et techniciens tous bénévoles, pour partager la rage et la joie de vivre d'un gamin parti de Guinée Conakry il y a 8 ans pour découvrir le monde et lui chanter ses chansons. "

Laurent Cabrillat

Enfant, Mamadi rêvait de voir le monde. Jeune, curieux et déterminé, il quitta sa terre natale en 2003 à l'âge de treize ans. Onze ans plus tard, il aura parcouru 12 pays. Burkina Faso, Nigéria, Mali, Sénégal... La liste est longue, comme celle des rencontre qui l'ont marqué durant ce périple. Il arrivera finalement à Bordeaux en 2014.

Prince Exilé : extrait

Tout au long de ce voyage qui durera 11 ans et l'amènera à traverser à pied, en bus et en stop le Sahara à 3 reprises, Mamadi tiendra un carnet de voyage qu'il intitulera « Prince exilé ».

« Il est arrivé un moment dans ma vie où tout a commencé à être compliqué. Avec la pauvreté, c’était dur de trouver comment se nourrir et payer les frais de mon école. Ce que l’on gagnait en Guinée ne suffisait pas. J’ai donc décidé de partir à l'aventure pour découvrir le monde et réaliser mes rêves de musique et d'éducation. Je suis parti pour Bamako au Mali en 2010, ignorant alors que c’était la première étape d’un très très long voyage. »

 

Depuis sa Guinée natale, en passant par les mines d'or du Liberia, enseignant en Sierra Leone, se retrouvant dans une impasse en Algérie, le retour au pays, puis la remontée par le Maroc, le détroit de Gibraltar dans lequel il perdra sa sœur et enfin l'arrivée en Europe où il deviendra un Invisible parmi les Invisibles, ce récit va faire l'objet, grâce à vos dons, d'une édition papier qui accompagnera la sortie du disque...

 

« Selon moi, il y a deux mondes dans un monde, et il faudrait les visiter tous les deux pour être un vrai connaisseur de la vie. Ce sont l’École et le Voyage. »

 

Mamadi

Il n'y a aucun article à afficher pour le moment.

MILK MUSIC STUDIO ENREGISTREMENT BORDEAUX